Tamaris Irwaen Gris 0aKgHLNHX

SKU417718732472258
Tamaris Irwaen Gris 0aKgHLNHX
Tamaris Irwaen Gris

Accès rapide

Version classique Version mobile
Remerciements
Introduction

Le temps des entrepreneurs?

Myriam Catusse
Table des matières
Citer Partager
Cité par
ORCID Info Ajouter à ORCID
p. 9-38
Boots Rouge MéTallisé à éToiles Rouge Foncé MéTallisé Noir dSaFqnU
H By Hudson Henshaw Beige c1Uf9rFH

1 Cet ouvrage sur les transformations du capitalisme au Maroc pourrait s’ouvrir sur un problème, une date et une image.

2 Le problème a une double face. D’un côté, c’est celui des dirigeants marocains confrontés au risque de faillite de l’État, du moins aux déséquilibres préoccupants de sa balance courante à la fin des années 1970 1 . Ils s’étaient engagés dans un exercice complexe: réviser les cadres de l’accumulation et de la redistribution tout en maintenant la stabilité et la pérennité du régime. La problématique s’accentua à l’épreuve de la succession puisqu’en 1999, Mohammed VI succéda à son père après quarante ans de règne fortement personnalisé, caractérisé par l’usage de formes variées de coercition et une économie politique centralisée au Palais. De l’autre, c’est celui des ressources et prédispositions des opérateurs économiques marocains, chefs d’entreprise, commerçants, industriels, cette population fortement hétérogène de patrons à leurs comptes dont on s’interrogera s’ils pouvaient prendre avec profit la vague des réformes néolibérales.

3 L’année 1989 marque, quant à elle, un tournant qui se joua dans les coulisses de l’économie politique du Royaume. C’est alors que le Parlement marocain adopta la loi sur la privatisation des entreprises publiques. Si le Maroc s’était engagé dès 1983 dans une réforme de fond de ses politiques économiques, un «ajustement structurel» négocié avec la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI), la décision de privatiser le secteur public matérialisa plus tangiblement l’avènement d’une nouvelle utopie, après celle de l’État développeur. La conversion à la «religion moderne» Geox D NEW CLUB B D5258B Gris PB8xYvrMJ5
du développement néolibéral allait toucher tous les secteurs des politiques économiques et sociales du Royaume. À l’orée des années 1990, elle promettait autant la transformation des morphologies de la société marocaine, le renforcement d’une classe moyenne entreprenante, qu’une réforme – plus qu’une révolution – des techniques de gouvernement. L’État impécunieux semblait laisser le champ libre à de nouveaux héros du développement: les chantres du néolibéralisme annonçant le «crépuscule de la bourgeoisie d’État» (J. Waterbury, 1991), sur qui le soleil allait-il se lever?

4 L’image, enfin, est une photographie officielle. Elle représente l’équipe dirigeante de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) reçue en audience spéciale par le souverain Hassan II au cours de l’été 1996. Au lendemain d’une campagne «d’assainissement» éprouvante pour les milieux d’affaires, le roi s’adressa aux représentants du patronat:

Lux-Ville
20°
Dimanche le 01.07.2018 ALDO Etelawien Bottes casual en cuir avec doublure en fausse fourrure CjXn5i33
LOGIN RTL
Près de Washington RTL - jeudi 28 juin 2018
International
International
Partagez

Une fusillade a fait plusieurs morts dans un journal à Annapolis, la capitale de l'Etat du Maryland, non loin de Washington, ont rapporté jeudi des médias américains.

Un homme a délibérément ouvert le feu jeudi dans la salle de rédaction d'un journal à Annapolis, la capitale de l'Etat américain du Maryland, tuant cinq personnes, un drame qui a jeté l'effroi dans cette petite ville tranquille à une heure de route de Washington.

La fusillade est une " attaque ciblée contre le Capital Gazette" , a déclaré Bill Krampf, un responsable de la police locale, ajoutant que le quotidien avait reçu des menaces sur les réseaux sociaux.

Le policier n'a pas été en mesure de confirmer si l'auteur de la fusillade visait le journal ou des employés en particulier. Les enquêteurs s'intéressent à d'éventuels contentieux qui auraient opposé l'auteur présumé et le quotidien.

Le suspect est un " adulte blanc " qui approche la quarantaine, selon la police. " Il n'est pas particulièrement coopératif " face aux enquêteurs, avait commenté Steve Schuh, responsable local du comté Anne Arundel où est situé Annapolis.

Selon plusieurs médias américains, il s'agit de Jarrod Ramos, un habitant du Maryland de 38 ans. Certains ont indiqué qu'il avait poursuivi en justice le journal.

Une serait survenue dans la salle de nouvelles d’un journal d’Annapolis au Un suspect aurait été arrêté, selon plusieurs médias américains

Un article du Capital Gazette, posté sur son site internet le 22 septembre 2015 et consulté jeudi par l'AFP, mentionne une décision favorable au quotidien dans le cas de poursuites en diffamation lancées en 2011 par Jarrod Ramos, résidant à Laurel (Maryland) " à la suite d'un article sur un plaider-coupable (de Ramos) pour harcèlement ". Elle a été confirmée en appel.

Quatre des victimes de la fusillade de jeudi sont mortes sur le coup, la cinquième est décédée à l'hôpital. L'attaque a également fait deux blessés légers.

Dans la soirée, la police a identifié les cinq victimes tuées --trois hommes et deux femmes-- qui travaillaient toutes pour le journal.

Les hommages se multipliaient sur les réseaux sociaux au sujet de Robert Hiaasen, rédacteur-en-chef adjoint du journal âgé de 59 ans. D'après le Baltimore Sun --pour lequel il a travaillé à partir de 1993--, il avait intégré le Capital en 2010.

La porte-parole de la Maison Blanche Sarah Sanders avait dénoncé plus tôt sur Twitter une " violente attaque contre des journalistes innocents faisant leur travail (qui) est une attaque contre tous les Américains ".

Découvrez notre application mobile tablette
Recevez chaque jour les titres à la Une Je m'inscris
Suivez-nous